Mini Transat 6.50

La Transat 6.50 est une course transatlantique en solitaire à bord de bateaux de 6,5m, créée en 1977 par Bob Salmon et organisée chaque année impaire depuis.



Catégories :

Compétition nautique en France - Nautisme en France - Pêche en France - Pêche

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • New sponsor to be announced in preparation for mini Transat • continue... Winners of Transat 650 in prototype and series divisions • continue... (source : mini.seasailsurf)
  • , victoire d'Isabelle Joschke, Vainqueurs Transat 6, 50 Charente - Maritime... Fabien Després, 3e Proto étape Madère/Salvador de Bahia... (source : transat650)
  • Le palmarès de la Mini - Transat. 1977 : Ténérife (Canaries) - Antigua (West Indies)... 2 - Fred Guérin - Les Filles de la Rochelle (proto Berret).... Liste d'inscription à la Transat 6, 50 Charente Maritime Bahia 2009... (source : classemini)

La Transat 6.50 (anciennement nommée Mini-Transat) est une course transatlantique en solitaire à bord de bateaux de 6, 5m, créée en 1977 par Bob Salmon et organisée chaque année impaire depuis. La traversée s'effectue en deux étapes, avec une escale d'une dizaine de jours aux Canaries ou à Madère, avant de rejoindre Salvador de Bahia au Brésil (jusqu'à l'édition 1999, le parcours emmenait la flotte jusqu'aux Antilles). Cette régate consistue l'apogée du parcours de la Classe Mini.

L'édition 2007 est partie de Charente-Maritime, le dimanche 16 septembre 2007, à 13 heures, au large de Fort Boyard, avec 89 concurrents sur la ligne de départ.

Esprit de la Transat 650

"En dehors des tours du monde, je ne connais pas une course aussi extraordinaire. Il y a tout autant de vainqueurs envisageables que de concurrents au départ" Jean-Luc Van Den Heede, deuxième de la Transat 1979.

La Mini Transat a été créée pour réagir au gigantisme des courses transatlantiques qui sont organisées depuis les années 70. Dans l'esprit de Bob Salmon, il s'agissait de renouer avec l'esprit aventureux des premières transatlantiques, telles qu'elles étaient vécues par Eric Tabarly par exemple. Ainsi, les concurrents de la Mini ne disposent que du minimum technique indispensable pour traverser l'Atlantique. Depuis quelques années, GPS et VHF sont autorisés (jusqu'alors, le sextant était toujours l'unique moyen de navigation autorisé) mais ne disposent pas de routage météo par satellite, au contraire de la majorité des autres courses transatlantiques. Les marins n'ont aucun contact avec la terre, ils n'ont pas le droit de demander une assistance au risque d'être disqualifiés.

Les bateaux utilisés sont allégés au maximum. Deux catégories de bateaux courent en même temps mais sur des classements scindés. D'une part, des prototypes, véritables laboratoires de technique nautique (c'est sur les Minis qu'ont été surtout testées les premières quilles pendulaires), d'autre part les bateaux de série, qui sont des anciens prototypes ayant fait leurs preuves et qui sont alors produits en série. Les marins courant en Mini, en particulier en prototype, sont le plus souvent des as de la "bidouille" qui ont conçu, préparé et perfectionné tout seuls leurs bateaux.

Importance de la Classe Mini

La Classe Mini, particulièrement décriée à ses débuts à cause de la prise de risque énorme induite par la taille des bateaux, s'est progressivement imposée comme un passage quasi obligatoire pour les futurs grands skippers. C'est une véritable école de nautisme, où le skipper est polyvalent et autonome, seul pour faire avancer son bateau malgré les difficultés. Les plus grands noms de la voile contemporaine sont passés par la Mini : Loïck Peyron, Jean-Luc Van Den Heede, Yves Parlier, Laurent Bourgnon, Isabelle Autissier, Michel Desjoyeaux, Ellen MacArthur, et bien d'autres, ont participé à la Mini Transat.

"C'est la Mini Transat qui m'a donné le goût du large. Je ne l'oublierai jamais" Ellen MacArthur

Qui sont ces marins ?

La particularité de cette Transat est l'extrême variété des concurrents. Certains sont de futurs grands noms de la voile, d'autres viennent réaliser le rêve de leur vie. La modicité des budgets nécessaires à la Transat autorise tous de traverser l'Atlantique. On y trouve l'ensemble des types d'amateurs de la mer. Cependant, l'inflation des qualifications nécessaires pour pouvoir participer à la Mini Transat tend à en écarter depuis quelques années les marins qui ont une vie professionnelle à côté ainsi qu'à privilégier les skippers financés par de gros sponsors. De même, une visibilité médiatique en forte progression, surtout lors de la Transat 2005 (Corentin Douguet, vainqueur en prototype, a bénéficié surtout d'une page entière dans Le Monde), attire les sponsors et pourrait d'un certain côté nuire à l'esprit de camaraderie et de «bidouille» de cette Transat.

Palmarès

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Mini_Transat_6.50.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 16/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu