Hélène Viannay

Hélène Mordkovitch, née en 1918 et décédée le 25 décembre 2006, épouse de Philippe Viannay, est une résistante française qui fonda le mouvement Défense de la France avec son mari.



Catégories :

Résistant français - Personnalité de la Seconde Guerre mondiale - Décès en 2006 - Les Glénans - Nautisme en France - Pêche en France - Pêche

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Les 100 clés de l'Afrique - Thierry Perret, Philippe Leymarie... À 87 ans, Hélène Viannay est de celle qui force l¹admiration et le respect tant elle a... (source : livre.fnac)
  • Hélène Viannay est décédée hier, le jour de Noël, à 89 ans. Résistante dès 1940, elle fait la connaissance de à la Sorbonne Philippe Viannay. En février 1941, ils créent... (source : xiii)
  • ... Hélène Viannay est d'un autre temps, d'un autre siècle, de celui des passions, ... de rester dans l'ombre de son mari Philippe Viannay.... (source : radiofrance)

Hélène Mordkovitch, née en 1918 et décédée le 25 décembre 2006, épouse de Philippe Viannay, est une résistante française qui fonda le mouvement Défense de la France avec son mari.

Biographie

D'origine russe, elle fit une brillante scolarité à l'école publique. Elle reprit par ces mots l'instituteur, qui faisait honte aux autres élèves de se laisser distancer par une Russe : «Mais je suis Française, Monsieur !» Elle poursuivit ensuite ses études à la Sorbonne, où elle rencontra en 1940 l'ancien séminariste Philippe Viannay.

Tous deux résistants dès l'Armistice, ils décident de ne pas gagner Londres mais d'agir en métropole, dans le milieu étudiant et universitaire qu'ils connaissent bien. Le 14 juillet 1941, ils créent ensemble Défense de la France, un journal clandestin, dont le premier numéro est imprimé dans les caves de la Sorbonne. Il sera diffusé jusqu'à la Libération, où son tirage atteindra les 400 000 exemplaires. Philippe et Hélène se marient en 1942. Leur premier enfant naît dans la clandestinité l'année suivante, tandis que tous deux sont recherchés et que Philippe ne peut être présent à l'apparition. Jusqu'à la fin de la guerre, Hélène Viannay organise la diffusion du journal et la production massive de faux papiers pour les réfractaires au Service du Travail Obligatoire.

En 1944, elle rejoint le maquis de Ronquerolles (Seine-et-Oise Nord) dirigé par son mari, et assure alors la liaison entre les différents secteurs et entre le maquis et Paris. Après la blessure de Philippe Viannay, elle assure à sa place la coordination des différents secteurs.

Signe cependant que la subordination respectant les traditions des femmes perdurait inconsciemment même dans la Résistance, Hélène Viannay, plus diplômée que son mari, ne songea jamais à écrire un article dans le journal, tandis qu'elle assistait avec les autres épouses de dirigeants à l'ensemble des réunions de rédaction. Elle aima plus tard à rappeler qu'en dépit de sa résistance, elle dut comme l'ensemble des autres Françaises attendre les années 1960 pour pouvoir user d'un carnet de chèques ou acheter un meuble sans l'accord de son mari...

Juste après la guerre, les époux Viannay créent le Centre de Formation des Journalistes (dont sont issus énormément de journalistes et personnalités, de PPDA à Pierre Lescure en passant par Bernard Pivot). En 1947, ils fondent aussi le centre nautique des Glénans (Finistère), qui sert originellement à la convalescence de nombreux anciens déportés ou à l'accueil de résistants éprouvés. Elle en assume la fonction de déléguée générale de 1954 à sa retraite en 1979.

Hélène Viannay était veuve depuis 1986.

Bibliographie

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9l%C3%A8ne_Viannay.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 16/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu