Flobart

Le flobart est un bateau d'échouage capable de flotter dans moins de trente centimètres d'eau et utilisé pour la pêche sur la côte d'opale de Berck à Calais jusqu'à la fin du XX e siècle, et surtout à Audresselles ainsi qu'à Wissant.



Catégories :

Bateau de pêche - Pêche - Type de bateau

Définitions :

  • mot picard. Mot moderne désignant les bateaux à clin de Boulogne à Calais. Types de bateaux proches du bateau berckois. (source : pagesperso-orange)
Flobart à Audresselles

Le flobart (quelquefois rédigé "flobard") est un bateau d'échouage capable de flotter dans moins de trente centimètres d'eau et utilisé pour la pêche sur la côte d'opale de Berck à Calais jusqu'à la fin du XXe siècle, et surtout à Audresselles ainsi qu'à Wissant.

Portant un nom tiré du mot saxon "Vlot bar" (flottant), et construit avec des gabarits amovibles selon une technique développée à partir des drakkars scandinaves, le flobart est constitué de planches en bois d'orme cintrées et juxtaposées assemblées par des clins (rivets) en cuivre.

Avec une proue particulièrement large, il peut supporter le choc des déferlantes au moment de son déséchouage. La poupe plate autorise deux hommes de le pousser avec le dos en s'arc-boutant pour le faire glisser sur des rondins posés sur la plage.

Au XIXe siècle, il naviguait toujours principalement à la force des bras de ses dix rameurs, n'utilisant la voile que vent arrière. Ce n'est que sous le Second Empire, avec l'arrivée de la dérive rentrante découverte par les Américains, que les flobarts pourront remonter le vent.

Actuellement, les plaisanciers utilisent des flobarts en fibres et résine synthétiques, reproduisant la forme des anciens flobarts en bois.

On peut toujours voir d'authentiques flobarts en bois à Audresselles, exposés le long de la route départementale (rue Pierre de Wissant) et au musée de l'association "flobarts des deux caps" à Wissant.

Source principale

La Voix du Nord du 25 janvier 2006 page 1401, conférence d'Yves Brogniart.

On trouve déjà une ressemblance des flobarts avec les bateaux des Vénètes (des gens du Morbihan) dans la Guerre des Gaules, livre 3, chap. 14, de Caius Jules César : "leur carène était bien plus plate que celle de nos vaisseaux, pour qu'ils ne craignent pas de s'échouer ; leur proue et leur poupe étaient particulièrement relevées, à cause de la hauteur des vagues et de la violence des tempêtes ; le bateau était entièrement en chêne pour supporter les chocs et les fatigues ; les traverses, d'un pied d'épaisseur, étaient assujetties par des chevilles de fer ("claves") de l'épaisseur d'un pouce... "

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Flobart.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 16/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu